Les épreuves de langues : Séries ES, S, STMG.

par Mme Laouati



Baccalauréats général et technologique : Séries ES, S, STMG.

1.1. Coefficients par série

Séries ES et S
LV1 : 3
LV2 : 2

Série STMG
LV1 : 3
LV2 : 2

1.2 Durée des épreuves

 

SériesES et SSTMG
Épreuves À l’écrit À l’oral À l’écrit À l’oral
LV1 3 h 20 min 2 h 20 min
LV2 2 h 20 min 2 h 20 min

2. Objectifs des épreuves (écrit et oral)

Le niveau attendu du Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL) est B2 « niveau avancé ou indépendant » pour la langue choisie en LV1

le niveau B1 « niveau seuil » est requis pour la langue choisie en LV2.

Toutes les épreuves prennent appui sur une ou plusieurs des quatre notions étudiées en classe de terminale.

3. Structure des épreuves

Les épreuves de langues vivantes obligatoires sont notées sur 20. Elles se composent d’une partie écrite et d’une partie orale respectivement notées sur 20 points. La note globale de l’épreuve est obtenue en faisant la moyenne de ces deux notes.

 

3.1 Partie écrite de l’épreuve de langues vivantes obligatoires

Cette partie de l’épreuve est organisée sous forme ponctuelle terminale. Elle évalue l’aptitude à la compréhension de la langue écrite et à l’expression écrite. La partie écrite de l’épreuve comprend deux sous-parties : la première sous-partie porte sur la compréhension de l’écrit et la seconde sur l’expression écrite.

 

- Première sous-partie : compréhension de l’écrit, notée sur 10 points, au demi-point près.

Cette sous-partie prend appui sur un, deux ou trois documents en langue étrangère. Ces documents peuvent relever de différents genres (extraits d’œuvres littéraires ou d’articles de presse notamment) ; ils peuvent être informatifs, descriptifs, narratifs ou argumentatifs. Ils renvoient aux notions du programme sans exiger de connaissances trop spécifiques. Certains documents peuvent comporter des éléments iconographiques.

Le protocole d’évaluation, diversifié et gradué, vérifie l’aptitude du candidat à :

 

Pour l’épreuve de LV1Pour l’épreuve de LV2
- Identifier le sujet ou la thématique générale des différents documents

- Repérer dans un ou plusieurs documents les informations importantes relatives à un thème ou une problématique donnés

- Comprendre les événements ou informations essentiels présents dans les documents

- Comprendre les liens logiques, chronologiques ou thématiques entre les informations ou événements relatés ou évoqués dans les documents

- Comprendre les motivations et réactions des personnages, du narrateur ou de l’auteur quand elles sont clairement exprimées 

- Comprendre les conclusions d’une argumentation 

- Comprendre les détails significatifs d’un document informatif ou factuel

- Percevoir les points de vue, les opinions, les contrastes dans les documents et/ou dans leur mise en relation

- Identifier le sujet ou la thématique générale des différents documents

- Repérer dans un ou plusieurs documents des informations importantes relatives à un thème ou une problématique donnés 

- Comprendre les événements ou informations essentiels présents dans les documents

- Comprendre les liens logiques, chronologiques, thématiques entre les informations ou événements relatés ou évoqués dans les documents

- Comprendre les motivations et réactions des personnages, du narrateur ou de l’auteur quand elles sont clairement exprimées

- Comprendre les conclusions d’une argumentation

 

- Seconde sous-partie : expression écrite, notée sur 10 points, au demi-point près.

Elle est évaluée, selon la durée de l’épreuve, à partir d’une ou plusieurs productions correspondant aux niveaux de compétence suivants :

 

Pour l’épreuve de LV1Pour l’épreuve de LV2
À partir des indications données, le candidat rédige un ou plusieurs textes construits, prenant appui sur des événements, des faits ou des prises de position qu’il aura identifiés dans les documents servant de support à l’épreuve de la compréhension.

Est évaluée essentiellement l’aptitude du candidat à rédiger, dans une langue correcte et directement compréhensible, un ou des textes cohérents et clairement articulés. 

(niveau B1 du CECRL)

À partir des indications données, le candidat rédige un ou plusieurs textes construits, prenant appui sur des événements, des faits ou des prises de position qu’il aura identifiés dans les documents servant de support à l’épreuve de la compréhension.

Est évaluée essentiellement l’aptitude du candidat à rédiger, dans une langue correcte et directement compréhensible, un ou des textes cohérents et clairement articulés.

(niveau B1 du CECRL)

Le candidat construit une argumentation personnelle à propos d’un thème en relation avec les documents servant de supports à l’évaluation de la compréhension de l’écrit ou à partir d’un nouveau document « tremplin » en relation thématique avec les documents-supports de la compréhension écrite, et qui permet de contextualiser et de nourrir l’expression.

Est évaluée essentiellement l’aptitude du candidat à exprimer de façon nuancée et argumentée une opinion ou un avis, en présentant clairement, dans une langue correcte aussi précise que possible, les avantages ou les inconvénients d’une proposition, les points forts et les limites d’une prise de position.

(niveau B2 du CECRL)

 

 

Une grille de référence pour l’évaluation de l’expression écrite, adaptée au niveau d’exigence de chaque langue (LV1 et LV2), est fournie aux correcteurs.

 

3.2 Partie orale des épreuves de langues vivantes

Pour la LV1 et la LV2, l’évaluation de l’oral représente la moitié de la note totale du candidat.

La partie orale de l’épreuve comprend deux sous-parties : la première sous-partie porte sur la compréhension de l’oral et la seconde sur l’expression orale.

- Premier temps d’évaluation : la compréhension de l’oral (LV1 et LV2)

Durée : 10 minutes (le temps d’écoute n’est pas inclus dans cette durée).

Cette évaluation a lieu dans le cadre habituel de formation de l’élève. Elle est annoncée aux élèves. Les enseignants l’organisent à partir du mois de février de l’année de terminale au moyen de supports, audio ou vidéo.

Elle s’appuie sur un document inconnu des élèves mais lié aux notions du programme.

Il pourra s’agir de monologues, de dialogues, de discours, de discussions, d’extraits d’émissions de radio, de documentaires, de films, de journaux télévisés.

La durée de l’enregistrement n’excédera pas une minute trente.

Le titre donné à l’enregistrement est communiqué aux candidats.

Les candidats écoutent l’enregistrement à trois reprises, chaque écoute est espacée d’une minute. Ils peuvent prendre des notes pendant chaque écoute. Ils disposent ensuite de dix minutes pour rendre compte par écrit en français de ce qu’ils ont compris, sans exigence d’exhaustivité.

À l’issue de cette évaluation, le professeur formule une proposition de note et une appréciation. Cette proposition de note ainsi que l’appréciation ne sont pas communiquées au candidat.

 

- Deuxième temps de l’évaluation : l’expression orale (LV1 et LV2)

Durée : 10 minutes.
Temps de préparation : 10 minutes.

Les enseignants organisent cette évaluation à partir du mois de février de l’année de terminale.

Elle est annoncée aux candidats.

Le candidat tire au sort une des quatre notions du programme étudiées dans l’année. Après 10 minutes de préparation, il dispose d’abord de 5 minutes pour présenter cette notion telle qu’elle a été illustrée par les documents étudiés dans l’année.

Cette prise de parole en continu sert d’amorce à une conversation conduite par le professeur, qui prend appui sur l’exposé du candidat. Cette phase d’interaction n’excède pas 5 minutes.

À l’issue de cette évaluation, le professeur formule une proposition de note et une appréciation. Cette proposition de note ainsi que l’appréciation ne sont pas communiquées au candidat.

 

3.3 Cas des candidats scolaires absents aux épreuves en cours d’année

L’établissement n’est pas tenu de proposer plus de deux dates de passage à un candidat.

En cas d’absences répétées non justifiées, la note obtenue sera de 0. Pour les candidats scolaires qui n’ont pu subir l’évaluation des compétences orales, partiellement ou intégralement, pour des raisons justifiées liées à un événement indépendant de leur volonté, le calcul des notes finales s’effectue uniquement à partir des résultats de la partie écrite des épreuves.